Quand on y pense..

Image

Parfois ce n’est qu’une question de pensée, juste penser..

cette faculté fascinante qui permet à tout un chacun s’il fermait les yeux de pouvoir se téléporter là où il voudrait et comme il le voudrait

moi c’est au creux d’une vague de la plage d’aghroud que je me suis vu , tout en étant accroupie sur mon siège de train de banlieue parisienne un mercredi soir,

et ça marche toujours , il suffit d’y croire et de laisser son esprit nager dans le néant de nos désirs les plus apaisants,

ça vous fait oublier le grincheux visage d’en face et les heures qui défilent pendant que vous êtes là à mener une vie monotone au rythme verticalisé des tâches quotidiennes infinies , c’est en cela que l’on dit peut être souvent , que le bonheur est au fond de soi, ce bonheur là l’est dans la mesure où l’on peut le contrôler et le maintenir , on peut avoir les commandes en main, parce que par ailleurs beaucoup de choses ou même de personnes nous procurent aussi le bonheur chaque jour de notre vie , mais cette source externe à notre volonté ne nous est pas offerte gracieusement à toutes occasions, et l’on ne peut imposer à quiconque de vivre pour nous rendre heureux , et en cela il est juste de dire que se suffire de ce qu’on a est la porte principale du bonheur, et que celui qui a de la ressource puise en lui même jusqu’à ne plus en avoir besoin, une fois qu’être heureux ne sera plus qu’une simple formalité , une habitude saine à consommer toutefois avec modération

loin des utopies candides et infantiles

et loin aussi d’une sorte de psychose plaisante, des hallucinations apaisantes et agréables, ou d’une certaine insouciance à risques

le juste milieu est la mesure pour jauger les méfaits des bienfaits de ces pensées à caractère joyeux.

 

Publicités
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’histoire d’un petit pèlerinage (Umra) – épisode 2

DSCN1347

Au coeur de Médine

Dans le car les pèlerins se retrouvent après le rangement des bagages dans les soutes, l’ambiance est calme, la chaleur semble avoir secoué les esprits et la fatigue du long voyage se ressentaient vivement sur tous les visages jusqu’au mien, néanmoins contrairement à la majeure partie du groupe j’avais en moi une certaine excitation qui m’empêchait de laisser reposer mon corps, appareil photo en main j’enchaînais les clichés et rien n’échappait à ma concentration, j’avais envie de m’approprier tous les détails du paysage et d’ancrer dans ma mémoire profonde les traits de cette ville où l’islam est né.

Un des moments les plus mémorables durant ce petit trajet entre l’aéroport et l’hôtel, est à mon sens l’instant où les minarets de la mosquée prophétique commençaient à apparaître au loin, les grands boulevards de Médine malgré leur largeur, ne suffisaient pas pour rendre la circulation fluide à cet endroit précis, les multiples hôtels au voisinage de la mosquée et les nombreux visiteurs motorisés créaient quelques bouchons rendant plus lent l’avancement, curieusement j’appréciais cette lenteur, ça me permettait de me préparer à cette rencontre des plus grandioses, comme tous les pèlerins dans le car j’avais les yeux rivés à la fênetre essayant d’apercevoir le deuxième lieu le plus saint en islam, je pensais à tant de choses, j’étais émue de voir la mosquée qu’il a construit, où il a prêché la paix et l’amour, la droiture et la sérénité, la mosquée où il a finit ses jours, la mosquée d’où il a illuminé le monde à travers des siècles, c’est une expérience unique qui ne se décrit pas à travers des mots, il faut la vivre pour comprendre.

L’arrivée à l’hôtel coïncidait avec le coucher du soleil, les valises à peine installées dans la chambre, que chacun s’est empressé de refaire ses ablutions pour mettre fin au suspens, il est insoutenable de se savoir à quelques mètres de la mosquée de l’homme que tout musulman aime plus que sa propre personne, d’un pas sûr et les coeurs palpitants, l’entrée toute première à la mosquée du prophète fut un mélange de sensations étranges, au milieu de gens venus de partout dans le monde, de tous les continents, de toutes les races et de nationalités confondues, c’est l’universalité de l’amour d’un homme qui a su conquérir les coeurs, la prière de Al-maghreb ce jour là dans cette mosquée remplie à bord est un souvenir immense enfouit à jamais dans ma mémoire. Lire la suite

Publié dans Uncategorized | 12 commentaires

2012 in review

Les lutins statisticiens chez WordPress.com ont préparé un rapport annuel 2012 pour ce blog.

Voici un extrait :

Le nouveau Boeing 787 Dreamliner peut emmener 250 passagers. Ce blog a été vu environ 1 500 fois en 2012. S’il était un Dreamliner, il faudrait environ 6 voyages pour faire voyager autant de personnes.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

L’histoire d’un petit pélerinage (Umra) – épisode 1

Il est de ces cadeaux du ciel qu’on est à jamais en mesure d’apprécier à sa juste valeur, Je remercie Allah le grand l’omniscient et l’omnipotent de toutes les belles choses qu’il m’offre chaque jour, dont cette belle expérience si unique, que je m’apprête à relater ici dans le but de partager ces mielleux souvenirs avec toi, avec lui, avec elle, avec quiconque qui passerait par là et serait intrigué de comprendre ce qu’est la sacralité en Islam, la sacralité d’un lieu en particulier que tout musulman ayant les moyens se doit de visiter au moins une fois dans sa vie en y accomplissant les rites décris dans le saint coran et réalisés concrètement par le bien aimé prophète Mohammed (sws).

Je m’apprête ici à décrire dans le détail ce que j’ai vécu, ressenti , vu et essayé lors de ce petit pèlerinage qu’on appelle en arabe « Umra » et qui signifie la visite, ce voyage n’est pas une obligation en islam, c’est une tradition prophétique, le véritable pèlerinage qui fait partie des cinq piliers de l’islam, s’appelle le Hajj, et a lieu tous les ans à la même date : 2 mois et 10jours après le Ramadan selon le calendrier lunaire. La Umra cependant, est ce qu’on appelle un petit pèlerinage, et est généralement accomplis par les pèlerins chaque fois qu’ils entrent à la Mecque, par ailleurs il existe un hadith du prophète (sws) qui signifie qu’une Umra pendant le mois de Ramadan, équivaut à un Hajj en sa compagnie! D’où l’importance de ce petit pèlerinage qui prend tout un autre sens s’il est effectué pendant le mois sacré du Ramadan.

C’est dans la perspective d’acquérir cette récompense que des millions de musulmans dans le monde affluent vers la Mecque et Médine durant le mois du jeûne, mais également pour visiter ces lieux sacrés et faire revivre la foi dans les cœurs endormis par les préoccupations de la vie quotidienne, il y a un an je faisais partie de ces millions, et je voyais pour la 1ère fois de ma vie cette région du monde qui fut le berceau de l’Islam, religion de paix et d’amour.

Depuis maintenant quelques années, le Ramadan coïncide avec les mois de Juillet et d’aout, mois des vacances scolaires dans beaucoup de pays dans du monde, ce qui permet à des familles entières de planifier des vacances dans la plus pure des Terres, des vacances à la fois du travail mais aussi du monde et de ses problèmes, une façon de se retirer et plonger dans un autre univers ,celui où avaient vécu le prophète et ses fidèles compagnons, s’y enterrer le temps d’un mois.

Pour moi ce fut la consécration d’un semi rêve, celui d’y aller au moins une fois, et voir de mes propres yeux la « kaaba » ce vestige en forme de cube construit initialement à cet endroit il y a des siècles par le prophète ibrahim (abraham) et son fil Ismael, puis reconstruit à une autre époque celle du prophète de l’Islam Mohammad qui eut le privilège d’y déposer au coin la pierre noire, celle là même qui descend du paradis notre demeure future (espérant le). Lire la suite

Publié dans De mes voyages, De moi, Islam de France | Tagué | Laisser un commentaire

Dynamique Ramadanesque

Pour certains qui ont le sommeil facile, à 23h passée il faut vite se mettre au lit car le marathon est lancé! Pour d’autres qui ont l’habitude de veiller la nuit et se réveillent difficilement tôt, c’est la grande question habituelle:  » je dors ou pas? » une question qui finit très vite par trouver sa réponse quand le réveil sonne déjà : il est 2h45.

Il est amusant de voir réunis sur cette table à l’aube ces personnes aux visages si déformés, à chacun sa grimace, rien de mieux qu’un bon verre de thé pour faciliter le réveil ! 

Le soir c’est une autre histoire, ceux qui ont eu la chance d’avoir goûté une sieste reposante n’ont pas de soucis avec les 8; 12; 15 ou même 20 rakaât (unité de prière) des prières du soir (tarawih), les autres vivent le martyr pendant que l’imam psalmodie longuement les versets du coran pendant des heures, leurs jambes tremblent et leurs yeux semblent se fermer de temps à autre, certaines nuits la foi tient tête à la fatigue, à la chaleur d’été et aux conditions difficiles dans certaines mosquées bondées de monde, certaines fois seulement… et plus le jeûne est pure et complet, plus la foi est grande.

Publié dans Islam de France | Laisser un commentaire

Lamentations saisonières

« Mais alors quand est ce que ça va s’améliorer, quand est ce que le soleil va-t-il revenir? », entendant cette question posée par Laurence Ferrari journaliste de TF1 à la présentatrice de la météo, ma mère eut cette réaction : » allez Evelyne va vite demander au bon dieu pour nous répondre…non mais quelle question ! « . 

Ironique, évidemment.

Ce qui est le plus marquant pour moi dans cette histoire, c’est l’hystérie populaire si française (je suppose) qui consiste à juger la météo: bonne ou mauvaise ! cet orgueil farouche de l’être humain qui ne pense qu’à faire la bronzette sur les bords de plages le corps dénudé et le cerveau en miettes…

cette manie de dire et de le répéter avec des adverbes qualificatifs tout aussi intenses les uns les autres : cette météo catastrophique; ces températures incroyables et ce mois de Mai gris et bien d’autres encore.

et dans la foulée, lorsque le soleil montre son bout de nez: quelle chaleur! quelle canicule ! le taux de sécheresse a atteint un très haut niveau ! vivement un peu de fraîcheur…

peut être qu’il faudrait s’acheter une mémoire fraîche parce-que la redondance de ces épisodes alternatifs de plaintes et de mécontentements est juste étouffante.

quant à moi si je pouvais dire une chose ce serait : j’adore le froid , la pluie , la neige et je suis impressionnée de voir toute cette haine que certains déversent sur la météo d’hiver ! c’est quand même abusé d’en arriver à tout critiquer même la météo ! l’une des seules composantes de la vie de l’homme qui échappe à son contrôle et qui exerce sur lui la tyrannie du sort.

Dans tous les cas , le soleil tant attendu est désormais de retour, et vlà que l’opération déshabillage est relancée à paris : il est fortement préconisé de baisser les yeux en marchant tout en faisant des douaa que la pluie revienne 🙂 

Dites Alhamudlilah ou taisez vous 😉

Publié dans De tout, Uncategorized | Laisser un commentaire

conception idéaliste ou contrastée ?


Comment aimer sans excès ? à quel degré est il raisonnable de s’attacher à une personne? comment reconnaître l’erreur quand elle vient de la personne à laquelle on tient énormément? aimer est il synonyme d’accord à tous les niveaux ? Tolérer est il accepter l’erreur ? 

une des choses les plus importantes à mes yeux que l’on nous a pas tout à fait enseigné à l’école, sauf quelques rares cas chanceux, est la partialité en l’amour et l’estimation des personnes qui nous inspirent en lesquels on voit des modèles.

Depuis tous petits, nos parents premiers modèles sur le chemin de nos petites vies, sont presque exemptés d’erreur ! ils ont raison et nous avons tort jusqu’au jour où à l’école l’on apprend des valeurs telles la liberté d’expression, la tolérance , le respect et bien d’autres idées qui s’ancrent dans notre réflexion personnelle et commencent à se frayer un chemin à travers nos comportements , et l’on adopte alors des doctrines nouvelles, des idées politiques, artistiques ou même religieuses qui tendent à affirmer l’étincelle d’idées rebelles qui se sont enraciné dans les profondeurs de toutes les constatations d’injustice qui nous entourent et qui parfois nous étouffent.

Cependant, malheureusement, partant d’une volonté de libérer ce qui reste enchaîné de nos idées, nous retombons parfois dans le même piège que nos parents , que certains de nos enseignants , et autres personnes que nous rencontrons au cours des aléas de la vie, Le « Je pense donc je suis » devient notre instrument d’idolâtrie de nous même et de notre petite vison restrictive du monde, c’est par là même que l’on se met sans nous rendre compte, à poser les réponses à toutes les questions, sans en accepter d’autres ! et combien même on cède sur des idées mais l’on reste intransigeants sur les personnes ! 

Je trouve qu’il est quelques fois plus dangereux d’accepter son erreur mais de renier l’erreur à une tierce personne qu’on considère être le modèle parfait, c’est comme si l’on acceptait simplement de dire que certaines personnes ont quelques chose de plus qui fait qu’il ne peuvent se tromper : tromperie !  Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Fond de pensée

La démocratie, je n’y ai jamais cru…

déjà que sur les bancs de l’école, j’apprenais que la démocratie avait pour origine le modèle de la fameuse cité d’Athènes , celle là même où les femmes, les esclaves et les métèques étaient exclus et n’avaient pas droit à la citoyenneté.

et moi d’entendre aujourd’hui que la démocratie est l’aspiration des peuples…illusion de liberté ancrée dans les mentalités par les médias et autres discours moralisateurs.

Loin de moi l’idée d’apprécier la dictature ou tout autre régime politique légitimé par le sang, la religion ou quelconque sacralité qui s’impose sans préalable accord, mais je dis simplement que la démocratie, telle que nous la vivons en France par exemple, c’est aussi tous les 5ans un même schéma redondant : 50% des français qui ont voté  vont devoir supporter une personne comme chef de l’état contre leur propre gré ! (sous-entendu que la totalité des français qui peuvent voter si elle était comprise, constituerait une majorité de citoyens qui n’ont aucune envie d’être gouvernée par cette personne).

La Démocratie, telle que je la perçois est certes si je devais la classer par ordre hiérarchique est meilleure que les précédents régimes cités auparavant, mais je suis convaincue qu’il existe un meilleur système qui pourrait corriger les multiples failles de cette  démocratie qui se fait vielle.

 La validité médiatique dont bénéficie la démocratie repose non pas sur le vrai ou le faux, mais sur l’authenticité que donne une connaissance partagée, autrement dit la caution n’est pas la preuve scientifique mais la foi médiatique du nombre : au verdict de la science se substitue la loi du « tout le monde le pense ».

Publié dans De l'actualité, De moi | 1 commentaire